L'histoire de la mosaïque

La mosaïque est une forme d’art ancien qui jouissait autrefois d’un énorme prestige dans l’architecture séculaire et religieuse en Europe, en Afrique du Nord, au Moyen-Orient, en Ukraine et en Russie. Après avoir perdu progressivement de son importance au fil des âges, cette technique a été redécouverte et adoptée par les artistes au XIXe et au début du XXe siècle. Nous nous intéresserons cette semaine à l’histoire de la mosaïque.

Mosaique-histoire-art-artcodes

Qu'est-ce que la mosaïque ?

La mosaïque est une technique utilisée pour créer des motifs abstraits ou des dessins figuratifs sur une surface en combinant de petits morceaux de pierre, de coquillages, de verre ou de carreaux, qui sont maintenus ensemble par du mortier ou du plâtre. Cette technique peut être utilisée sur des surfaces de grande taille, comme les murs et les sols, ainsi que sur des objets plus petits, comme les micro-mosaïques du XVIIIe siècle.

Mosaique-histoire-decto-art-artcodes

Son histoire

La mosaïque dans l'Antiquité

Les plus anciens exemples de cette technique découverts ont été créés en Mésopotamie (l’actuel Irak), au troisième millénaire avant Jésus-Christ. Près de deux millénaires plus tard, les mosaïques ont été utilisées dans le monde grec antique pour décorer les sols et les murs, en utilisant initialement des galets noirs et blancs pour former des motifs monochromes. Elles ont ensuite évolué vers une forme d’art très sophistiquée représentant des mythes et des légendes, ainsi que les plaisirs de la vie classique.

Les artisans grecs ont également mis au point une nouvelle technique, la création de pierres taillées appelées tesselles, qui a permis d’améliorer la gamme de couleurs et de formes pouvant être reproduites. Comme de nombreux aspects de la culture hellénique, cette forme d’art a été adoptée avec enthousiasme par la Rome antique et s’est répandue dans tout l’empire, de la Grande-Bretagne romaine à la Syrie. Le commerce et les échanges culturels entre l’Empire romain et l’Empire perse ont encouragé la diffusion de cet art en Asie.

L’Académie de Platon, une mosaïque de la Rome antique (image du domaine public)

Après la christianisation de l’Empire romain, la mosaïque a été adoptée dans les premières églises et est devenue plus largement utilisée comme revêtement mural plutôt que pour les sols. Les progrès de l’art du verre ont également conduit à la création de tesselles d’or, appelées smalti, qui conféraient aux intérieurs sombres des églises une qualité chatoyante. Les mosaïques ont continué à être populaires dans l’architecture religieuse des empires d’Orient et d’Occident, et nombre des plus beaux exemples qui ont survécu ont été créés dans la ville italienne de Ravenne, qui est devenue la capitale de l’Empire d’Occident et un centre d’excellence pour la production de mosaïques au Ve siècle de notre ère.

Mosaique-antiquite-artcodes (1)

La mosaïque après l'Empire romain

À mesure que l’Empire romain d’Occident s’enfonce dans l’âge des ténèbres, les techniques de la mosaïque, ainsi que de nombreuses autres formes d’art, connaissent un déclin, même si la mosaïque continue de prospérer dans l’Orient byzantin jusqu’à la chute de Constantinople aux mains des Ottomans en 1453. Sous l’effet des luttes dogmatiques de l’iconoclasme au 8e siècle, cependant, de nombreux chefs-d’œuvre anciens ont été détruits en raison de leur représentation de figures sacrées.

Dans toute l’Europe, la mosaïque a continué à être une forme d’art importante dans les régions sous contrôle byzantin, comme la Grèce, ou sous influence culturelle, comme l’Ukraine, et dans la République de Venise, où les mosaïques ornant la basilique Saint-Marc de la ville n’ont été achevées qu’au XVIe siècle.

Au fur et à mesure que le Moyen Âge avançait, l’utilisation de la fresque s’est généralisée, peut-être en raison de sa relative rapidité et de son moindre coût. Toutefois, après la reconstruction de la basilique Saint-Pierre du Vatican, le pape Clément VIII (1592-1605) a choisi de décorer l’intérieur de la basilique avec des mosaïques plutôt qu’avec des fresques, peut-être dans un souci de continuité artistique et spirituelle avec l’ancienne basilique. Les œuvres qui en résultèrent, basées sur les dessins d’artistes de la Renaissance et du baroque, tels que Raphaël, Guido Reni et Carlo Maratta, sont restées parmi les seules commandes prestigieuses de mosaïques en Europe occidentale jusqu’à la redécouverte de ce matériau au XIXe siècle.



Mosaique-histoire-romain-artcodes

La mosaïque dans le monde islamique

Après la conquête arabe du Moyen-Orient au VIIe siècle, les artisans arabes ont adopté la technique classique de la mosaïque, qui a été utilisée pour orner l’intérieur et l’extérieur du premier grand édifice religieux de l’Islam, le Dôme du Rocher à Jérusalem (construit entre 688 et 692). De nombreux exemples de cette technique ont également été produits dans l’Espagne mauresque, notamment dans la Grande Mosquée de Cordoue, construite entre 965 et 970. Dans tout le monde islamique, cependant, la mosaïque est progressivement passée de mode, remplacée par le carrelage peint, qui est devenu la forme dominante de décoration murale.

Mosaique-histoire-artcodes

La redécouverte des mosaïques

L’art de la mosaïque a commencé à connaître un renouveau en Europe occidentale sous la forme inattendue de micromosaïques, produites en Italie et devenues populaires en même temps que le Grand Tour. Représentant souvent les ruines de la Rome antique, les micromosaïques étaient des œuvres à forte intensité de main-d’œuvre, formées de centaines de petites tesselles de verre fixées à des panneaux de cuivre ou de verre avec du mastic ou du ciment.

Il n’est pas surprenant d’apprendre que l’un des plus grands exemples de mosaïques du XIXe siècle, créé par Edward Burne-Jones pour l’église Saint-Paul intra-muros de Rome, a été réalisé par un préraphaélite, un mouvement qui cherchait à rendre à la mosaïque sa place dans la société.

Nous espérons que cet article historique sur l’art de la mosaïque vous aura plu. On se retrouve la semaine prochaine pour un nouvel article ! D’ici là, n’hésitez pas à visiter la boutique Artcodes pour trouver votre bonheur.