Le portrait de Quentin Marquet

L'interview

Cette semaine, Artcodes vous propose de découvrir l’univers artistique de Quentin Marquet, créateur de l’atelier de suspensions en impression 3D QMdesign. 

Découvrez son parcours, son histoire, ses émotions et la source de sa créativité dans cette interview dédié aux artisans. 

Quentin-MARQUET-créateur-lampe-QMdesign

L'interview

Cette semaine, Artcodes vous propose de découvrir l’univers artistique de Quentin Marquet, créateur de l’atelier de suspensions en impression 3D QMdesign. 

Découvrez son parcours, son histoire, ses émotions et la source de sa créativité dans cette interview dédié aux artisans. 

Quentin-MARQUET-créateur-lampe-QMdesign

Qui êtes-vous et quel est votre parcours ?

Je suis Quentin, 24 ans, créateur de QMdesign. Ingénieur de formation, j’utilise l’impression 3D pour fabriquer mes luminaires dans mon petit atelier à Strasbourg.

Portrait-artisan-QMdesign

Qu’est ce qui vous inspire le plus dans la vie de tous les jours ?

 L’inspiration est partout, mais surtout dans la nature. Sans aller jusqu’à la forme organique, les courbes de la nature sont ce qu’il y’a de plus harmonieux. C’est ce que j’essaie de transmettre dans mes lampes à travers des courbes généreuses et multi-dimensionnelles, mais toujours ordonnées. J’ai aussi développé un peu plus tôt une gamme plus géométrique et moderne, basée sur le triangle. Certains voient une touche d’art déco dans mon travail !

Quels matériaux utilisez-vous le plus souvent et pourquoi ?

 J’attache une grande importance à l’origine européenne de mes composants et matières premières. Mes lampes sont fabriquées par impression 3D en polymère végétal issu du maïs. C’est un matériau qui diffuse parfaitement la lumière, et permet de réduire au maximum l’empreinte environnemental du produit.

Portrait-artisan-QMdesign-1

Vous souvenez-vous de vos débuts ?

 J’ai terminé mes études d’ingénieur l’année dernière, et j’ai eu la chance pendant mon cursus d’apprendre à manier des outils technologiques dont l’impression 3D qui permet de réaliser des formes complexes, irréalisables avec des moyens conventionnels. C’était pour moi l’occasion de mettre mon savoir-faire au service de ma créativité, et de lancer ma marque ! 

Qu’est-ce qui fait que vous soyez autant attaché(e) à votre artisanat ?

 Je pense pouvoir qualifier mon artisanat d’artisanat 2.0. Aujourd’hui travailler la matière n’est plus forcément suffisant. Il faut savoir manier la technologie qui permet des réalisations nouvelles et uniques, mais aussi les outils digitaux et marketing essentiels à la diffusion de ses créations et de son image.

Pouvez-vous nous décrire votre atelier en une phrase ?

J’essaie de rendre accessible l’art et le design au plus grand nombre, tout en réduisant l’impact écologique.